Ernest Hemingway - La Vérité à la lumière de l'Aube


Ernest Hemingway - La Vérité à la lumière de l'Aube

«Ai été nommé garde-chasse honoraire et à cause des événements (la rebellion mau-mau), fais ici office de garde-chasse suppléant. C'est une vie de première classe», écrit Hemingway depuis son camp de safari, au Kenya, en janvier 1954.Écrit au lendemain de deux accidents d'avion survenus au Congo belge, mis en forme par son fils Patrick, ce roman inédit de Hemingway forme le contrepoint des récits africains et du premier safari que fit l'écrivain. Au pied du Kilimandjaro, en compagnie de sa quatrième femme, Mary, qui elle aussi est décidée à tuer son lion, Hemingway, promu gardien de réserve, est chargé de protéger les populations massaï et kamba. Aux descriptions magiques de cette Afrique, où une chose est vérité à l'aube et mensonge à midi, s'ajoute une brève rencontre africaine avec une jeune et ravissante Kamba.Dans ce récit, Hemingway mêle les souvenirs du Montana, du Michigan et du Paris de sa jeunesse avec les réflexions sur les écrivains et l'écriture. L'humour féroce alterne avec une nostalgie poignante.




Vues: 13 Télécharger

Ernest Hemingway - Pour qui sonne le glas


Ernest Hemingway - Pour qui sonne le glas

« »Pas d'adieu, guapa, parce que nous ne sommes pas séparés. J'espère que tout ira bien dans les Gredos. Va maintenant. Va pour de bon. Non », il continuait à parler tranquillement, sagement, tandis que Pilar entraînait la jeune fille. « Ne te retourne pas. Mets ton pied dans l'étrier. Oui. Ton pied. Aide-la », dit-il à Pilar. « Soulève-la. Mets-la en selle. »Il tourna la tête, en sueur, et regarda vers le bas de la pente puis ramena son regard à l'endroit où la jeune fille était en selle avec Pilar auprès d'elle et Pablo juste derrière. « Maintenant, va », dit-il. « Va. »Elle allait tourner la tête. « Ne regarde pas en arrière », dit Robert Jordan. « Va. » Et Pablo frappa le cheval sur la croupe avec une entrave.»


Vues: 16 Télécharger

Heather Graham - La rebelle flamboyante


Heather Graham - La rebelle flamboyante

Tina se débat. Elle est à la merci de l'Indien. Maintenant, il va la tuer. C'est l'un de ces splendides guerriers séminoles qui parcourent les marécages de la Floride. Mais il y a quelque chose d'étrange : cet Indien a les yeux bleus ! Un bleu profond, d'une grande intensité. Ce regard, Tina le connaît, il l'a souvent fascinée. Ours rapide. La première fois qu'elle l'a rencontré, il lui avait dit s'appeler James McKenzie. Ce soir-là, au milieu d'une foule élégante, il portait un costume noir et une chemise à jabot de dentelle. Chacun de ses gestes trahissait une vitalité extraordinaire. C'était sans doute pour cela que les femmes s'affolaient sur son passage, parce qu'elles détectaient sa sauvagerie sous des dehors civilisés. Tina, elle, avait tout de suite su qu'il la haïssait.


Vues: 10 Télécharger

Ernest Hemingway - Les Neiges du Kilimandjaro / Dix Indiens


Ernest Hemingway - Les Neiges du Kilimandjaro / Dix Indiens

Le Kilimandjaro est une montagne de neige, haute de 6021 mètres, et que l'on dit être la plus haute montagne d'Afrique. La cime ouest s'appelle le « Masai Ngaje Ngai », la Maison de Dieu. Tout près de la cime ouest il y a une carcasse gelée de léopard. Nul n'a expliqué ce que le léopard allait chercher à cette altitude précise, en préambule de cette nouvelle, Ernest Hemingway. Relativement courte, elle est suivie de onze autres nouvelles encore plus réduites. Les Neiges du Kilimandjaro, entremêle récit d'aventures et souvenirs de ses nombreux périples de par le monde, comme l'illustre cette anecdote sur la Turquie en pleine brousse africaine. Concis (il détestait les phrases de plus de quinze mots), et dynamique, ce récit est l'un de ses écrits les plus mythiques. Narrant l'ascension, sublimée, de cette montagne attirante, un film (avec Gregory Peck et Ava Gardner) sera tiré de cette nouvelle éblouissante. Hemingway atteint donc des sommets ici.


Vues: 12 Télécharger

Ernest Hemingway - Le vieil homme et la mer


Ernest Hemingway - Le vieil homme et la mer

La mer abrite des millions de poissons, mais le vieux pêcheur n'a rien pris depuis quatre-vingt-cinq jours. Elle s'étend à l'infini, les côtes cubaines s'éloignent inexorablement, et pourtant, il s'agit d'un roman de l'enfermement. Le Vieil Homme et la mer, durant trois jours entiers, se retrouvent face à face. Rare élément féminin dans ce récit qui oppose deux volontés viriles et où la douceur maternelle provient d'un gamin, la mer est le lieu du lien. Lien entre le vieil homme et l'espadon, entre le pêcheur et la vie, lien entre le retour et le départ, l'eau est un lieu de séjour transitoire entre la vie et la mort. A peine un purgatoire, car l'on imagine mal cet homme à l'âme sublime avoir commis aucun péché, la mer fait surgir en lui des sentiments d'amour profond, de respect pour la vie, mais aussi de manque et de lassitude. Les expressions reviennent sans cesse, les images sont récurrentes et la voix parle à l'esprit dont elle émane. Les poissons volent, comme mus par la tension incessante de l'esprit, qui ne tient plus qu'à un fil ténu, corde de ligne bandée jusqu'à la limite. Dans cet univers de répétition, le langage irisé de reflets d'argent semble naître d'un pathétique besoin d'émancipation.


Vues: 10 Télécharger